Newsletter spirituelle de l’Avent n°3

1er décembre 2020 – Mardi de la 1ère semaine de l’Avent : Texte de méditation, effort du jour et intentions de prière

1° Texte de méditation :

3ème jour : aujourd’hui, après l’apophtegme qui nous rappelle l’importance du pardon tant dans notre relation à Dieu que dans nos rapports avec le prochain, nous pouvons méditer un somptueux texte du grand saint Augustin (354-430). L’évêque d’Hippone nous parle de nos vies, si fragiles, et des malheurs et bonheurs de l’existence qui semblent tomber indifféremment sur les bons et les méchants, selon le jugement des hommes sans Dieu. Une perspective très contemporaine, qui peut permettre de renouveler notre regard sur la vie ici-bas.

L’apophtegme du jour – Pénitence et Pardon

Abbé Chamé disait : Mon père abba Anter m’a dit :  » Si grands que soient les péchés que j’ai commis, si je fais pénitence, le Seigneur me pardonnera ; mais si mon frère me demande le pardon et que je ne lui pardonne pas, le Seigneur non plus ne me pardonnera pas. « 

Le texte spirituel du jour – Saint Augustin, Sermon 109

Pour chacun de nous le temps est proche, parce que nous sommes mortels. Nous marchons au milieu des dangers. Si nous étions de verre, nous les redouterions moins. Quoi de plus fragile qu’un récipient de verre? Pourtant on le conserve et il dure des siècles. Car on redoute pour lui une chute, mais non pas la vieillesse ni la fièvre. Nous sommes donc plus fragiles et plus faibles, et cette fragilité nous fait craindre chaque jour tous les accidents qui sont constants dans la vie des hommes. Et s’il n’y a pas d’accidents, il y a le temps qui marche. L’homme évite les heurts, évite-t-il la dernière heure? Il évite ce qui vient de l’extérieur, peut-il chasser ce qui naît au-dedans de lui ? Parfois n’importe quelle maladie le domine subitement. Enfin, l’homme aurait-il été épargné toute sa vie, lorsqu’à la fin la vieillesse est venue, il n’y a plus de délai.

Maintenant ce qu’on appelle le bonheur de ce monde, les méchants le possèdent aussi; et ce qu’on appelle le malheur de ce monde, les bons le possèdent aussi. Si des hommes ne croient qu’aux réalités présentes et ne croient pas aux réalités futures, c’est parce qu’ils observent que les biens et les maux du siècle présent appartiennent indistinctement aux bons et aux mauvais. S’ils ambitionnent les richesses, ils voient qu’elles appartiennent aux pires des hommes aussi bien qu’aux bons. S’ils ont horreur de la pauvreté et des misères de cette vie, ils voient qu’elles font souffrir non seulement les bons, mais aussi les mauvais, et ils disent dans leur coeur : Dieu ne voit pas (Ps 93,7), il ne dirige pas les affaires humaines. Il nous laisse totalement rouler au hasard dans l’abîme profond de ce monde, et il ne nous montre en rien sa providence. Et s’ils méprisent les préceptes de Dieu, c’est parce qu’ils ne voient pas son jugement se manifester.

Pour aller + loin : la video du jour – Michael Lonsdale au soir de sa vie (2 minutes 30)

2° Effort du jour : faire une tâche quotidienne (cuisine, poubelle…) qui n’est pas de ma responsabilité d’habitude pour soulager un proche, et le faire avec le sourire !

3° Intentions de prière pour les mystères douloureux du chapelet :

  • 1ère dizaine : pour les personnes gravement affectées par la crise sanitaire et économique actuelle
  • 2ème dizaine : pour plus d’amour mutuel entre frères et soeurs
  • 3ème dizaine : pour les personnes qui aiment le Christ mais n’osent pas encore franchir le pas de la conversion
  • 4ème dizaine : pour les personnes qui sont habituellement rejetées ou méprisées (par fois par notre faute)
  • 5ème dizaine : pour l’unité des catholiques dans une même foi

 

Rappel : La Fraternité Saint-Pierre vous propose cette année de participer à un grand parcours de l’Avent en famille pour mieux vivre ce temps liturgique en répondant à une énigme par jour. Cela a commencé dimanche mais vous pouvez le rejoindre en cours de route (rendez-vous ICI).

Et maintenant, au travail !

« Ainsi, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche. » Luc 21, 31.

Partagez cette publication !

Les commentaires sont soumis à une modération. En savoir plus

FSSP Nantes

Inscrivez-vous sur notre annuaire !

Rejoignez les 328 autres abonné·es qui recoivent notre newsletter...

© 2020 Tous droits réservés | Conception : FSSP Nantes | Consulter les mentions légales

Allumer une bougie

Les abbés de la Fraternité vous propose d’allumer une bougie à votre place pour votre intention de prière. Choisissez le format de la bougie à allumer puis effectuez votre paiement. Votre intention sera ensuite envoyée à la Fraternité.

3 tailles de bougies sont disponibles, choisissez celle qui vous convient en cliquant sur les bougies ci-dessous. Le don est effectué en ligne via PayPal.
Vous pourrez écrire votre intention de prière dans le champ « Remarque » du formulaire de paiement.

Petite : 2 €

Moyenne : 5 €

Grande : 7 €

Vous souhaitez plutôt offrir une messe ? Rendez-vous sur la page dédiée !